Loire-Atlantique. Salaires à la traîne, manque de reconnaissance : les ambulanciers privés en grève


Commentaires (1)

Cet article a été publié le par Ambulanciers CGT.

Dénonçant « des conditions de travail moyenâgeuses », des salariés d’entreprises de transport sanitaire appellent à un mouvement illimité dans la région. Rencontre avec Aurélie Guillou, élue syndicale CGT au sein de Jussieu Secours../...
« J’aime mon métier mais je ne peux plus continuer comme cela. On ne fait pas cette grève de gaieté de cœur, on sait que cela va avoir un impact sur des patients. Mais on stoppe aussi le travail pour ces mêmes patients, parce qu’il faut que les choses changent. »

Photo : Aurélie Guillou, ambulanciere chez Jussieu Secours, déléguée CGT
----------------------------------------
Aurélie Guillou, 33 ans, compte treize ans de métier d’ambulancière. Les salariés du domaine du transport sanitaire sont à bout, dit-elle. Les interventions sont en constante augmentation mais les moyens, eux, n’augmentent pas. Et des problèmes d’organisation sont pointés du doigt. Résultat : les délais d’attente des patients explosent. L’autre jour, après 11 heures de travail, je suis arrivée en retard chez une patiente qui, en plus, avait été oubliée le matin à la suite d’une erreur de communication. J’ai l’impression qu’il n’y a plus d’humanité alors que c’est le sens de notre métier…

Le coronavirus a aggravé la situation. Les véhicules sanitaires légers (VSL) ne sont plus autorisés à prendre en charge simultanément plusieurs personnes. Clairement, ce type d’intervention n’est plus rentable et certaines entreprises font l’impasse sur ces demandes, énonce Aurélie Guillou, salariée de l’entreprise Jussieu Secours, qui dépend du groupe Keolis Santé, filiale de la SNCF.

Les entreprises d’ambulances, note la syndicaliste (CGT), sont souvent regroupées en grands groupes obnubilés par la rentabilité et imposent des conditions de travail moyenâgeuses à leurs salariés. Le travail de nuit ou de week-end demeure moins payé qu’en journée sous prétexte qu’il y a moins de transports sur cette période, fustige Aurélie Guillou. Sur un service de nuit de 11 heures, je suis rémunérée 9 heures à peine. Mais les entreprises, elles, n’oublient pas de majorer les prestations accomplies.

COLÈRE ET GRÈVE
Chaque jour, l’employeur a aussi la possibilité d’imposer à ses agents une pause (jusqu’à 1 h 30, NDLR) afin d’adapter le service à la charge de travail, artifice permettant de limiter les heures supplémentaires, et donc la rémunération. Signe du manque de reconnaissancede la profession : le secteur relève du ministère des Transports et non de la Santé, fait valoir Aurélie Guillou. La colère débouche sur un mouvement de grève orchestré à partir de ce 23 septembre. Liste de doléances carabinée à la clé : augmentation du taux horaire des salariés, 13e mois, calcul du temps de travail à la semaine, fin des coefficients pénalisant la nuit et le week-end, limitation des temps de pause par journée travaillée.

Pour joindre l'intersyndicale 2 solutions:
Soit par un FORMULAIRE
Soit directement par mail : intersyndicale.jussieufr@gmail.com
Cette actualité à été vuefois depuis le 23/09/2020

-----------------------------------------
Nos Espaces Professionnels:

Site de Petites Annonces pour Ambulanciers: (Gratuit, sans inscription) :
www.ANNONCES-AMBULANCIERS.net
L’inscription qui est facultative vous permet de gérer plusieurs annonces ( rectifier, effacer etc..)
Chaque annonce passée sur le site web passe simultanément sur nos réseaux sociaux :

FACEBOOK - TWITTER - LINKEDIN
------------------------------
Site Référentiel du Transport Sanitaire:
Toute la réglementation sur le métier d’Ambulancier : CCN, CSE, tarif horaire et indemnité de déplacement, les 18 articles de l’Accord Cadre 2016...etc.
www.TRANSPORTS-SANITAIRES.fr
------------------------------
BOURSE du TRAVAIL (Forum de discussions professionnelles)
Sont présentes trois organisations: CGT, FO et la CFDT. Accès sans inscription et adresse mail facultative.
www.FORUM-AMBULANCIERS.net
Les 5 derniers messages du Forum:

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire

Commentaire laissé par le

Tous mes mots d'encouragement à ce mouvement de grève . Après 6 ans passées dans la profession je ne souhaite qu'une seule chose , la quitter . Pourquoi ? Car il est bien vrai que les conditions de travail peuvent être qualifiées de moyen-âgeuses . Les responsables de sociétés d'ambulances ont ancrées dans leur tête depuis des lustres que l'ambulancier doit être un salarié ultra disponible , cela en méprisant le fait qu'il est aussi un citoyen avec des besoins et des obligations personnelles . Pourquoi dans ce métier plus que dans un autre on devrait justifier cela sans aucune compensation sérieuse . Travailler les nuits et les week-ends sans même avoir une compensation honorable . Pas de 13ème mois , pas de tickets restos , pas de prise en charge des 3 jours de carences de la sécu pour un arrêt de travail , incitant les ambulanciers souvent au contact de personnes âgées fragiles , à aller bosser alors qu'ils sont malades . Pas de prime pour avoir exercer auprès des malades durant la période de confinement . RIEN DE RIEN , même pas les miettes . C'est honteux . Et les patrons qui eux , continuent à racheter les petites sociétés pour toujours devenir plus gros , mais qui ne donnent rien à leurs salariés , et quand on leur demande pourquoi ou bien une augmentation , ils répondent : "impossible , vous ne vous rendez pas compte , on ne gagne pas assez pour se permettre de vous augmenter" . Mais pourquoi alors continuez-vous à racheter des sociétés et des ambulances si cela n'est pas rentable ? Vous nous prenez pour des idiots ou quoi ?!!!

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

@

Acceptez-vous d'être contacté par les visiteurs de Web92 ?

Veuillez recopier le code de sécurité ci-dessous afin de confirmer que vous n'êtes pas un robot.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Loire-Atlantique. Salaires à la traîne, manque de reconnaissance : les ambulanciers privés en grève.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez recopier le code de sécurité ci-dessous afin de confirmer que vous n'êtes pas un robot.